Que signifie vraiment “testé dermatologiquement” ?

Le terme “testé dermatologiquement” est visible sur les flacons de shampoing, les tubes de crème et les pots de maquillage. D’autres termes comme “testé cliniquement” ou “testé pour les substances nocives” amènent à penser que le produit est inoffensif pour les personnes sensibles. Mais le terme “testé dermatologiquement” signifie initialement que le produit a été testé en présence d’un dermatologue mais ne donne aucune indication sur la procédure d’examen, l’indépendance des examinateurs ou le protocole scientifique des examens.

Un contrôle strict pour un produit testé dermatologiquement 

Il est vrai que les fabricants et les producteurs pharmaceutiques agréés soumettent leurs produits aux tests les plus rigoureux dans toutes les phases du développement de leurs produits. Cela va de la conception et la documentation du produit qui est soumis à des examens scientifiquement fondés et compréhensibles. Les séries de tests avec les patients sont menées dans des cliniques universitaires de dermatologie.

Des séries de tests dans plusieurs centres d’essai et sous la supervision de différents dermatologues permettent de compenser les différences spécifiques à chaque pays. De nombreuses entreprises pharmaceutiques ont leur propre comité d’éthique qui s’occupe de l’élaboration des tests, de l’exécution scientifique des tests et de la mise au point des dispositifs pour ces tests. Très peu de tests sont effectués sur les animaux. De nombreux tests dermatologiques sont effectués sur les cellules de la peau dans une éprouvette.

Lignes directrices pour la surveillance du processus de fabrication

En attendant, il existe plusieurs lignes directrices dites “GMP” pour l’ensemble de l’espace européen. GMP est l’abréviation de “Good Manufacturing Practice” et signifie “Good Manufacturing Processes”. Dans le cadre de cette réglementation, la production de principes actifs est également réglementée au niveau mondial.

Si une substance active est fabriquée ou destinée à être utilisée pour un médicament, elle doit être fabriquée conformément aux lignes directrices en vigueur. Les lignes directrices fixent les exigences en matière de ressources humaines, de gestion de la qualité, d’emballage et d’étiquetage, de stockage et de distribution et de distributeurs. Toutefois, il n’existe actuellement aucune réglementation pour la surveillance des fabricants de substances actives en Europe de sorte que le respect de ces directives est largement volontaire.

Les ingrédients doivent être étiquetés sur un produit testé dermatologiquement

L’étiquetage des ingrédients est réglementé par des directives européennes qui visent à éclairer les consommateurs lors de l’achat de produits cosmétiques. Tous les ingrédients sont étiquetés avec des numéros INCI avec la “Nomenclature internationale des ingrédients cosmétiques” (INCI), une normalisation des termes à l’échelle européenne a été réalisée.

Ainsi, si vous achetez votre maquillage en France, vous pouvez identifier les colorants par leur numéro INCI. Bien que le décodage des chiffres reste assez compliqué, ce règlement est particulièrement important pour les personnes souffrant d’allergies.

L’évaluation des risques par l’étiquetage sur un produit testé dermatologiquement 

Les dermatologues et les cliniques suivent de très près les cas d’allergie. Si une substance se caractérise par une fréquence d’allergie accrue, elle est examinée en détail. De nombreux colorants cosmétiques sont répertoriés dans la liste dite “bleue”, qui contient au total quatre classifications d’allergies. Les chiffres de 0 à 4 indiquent si des réactions allergiques se sont produites et à quelle fréquence. Cette classification est attribuée aux différentes substances et fait référence à leur numéro INCI.

Le colorant CI 40 800, par exemple, est le bêta-carotène, le colorant orange de la carotte. Sa classe d’allergie est 0. Les allergies sont donc inconnues ou extrêmement rares. De cette façon, il est facile de déterminer si un colorant particulier présente un risque d’allergie plus élevé qu’un autre. Les personnes allergiques doivent donc faire inscrire les numéros INCI correspondants dans leur passeport antiallergique.

Pour plus de précisions sur le terme “testé dermatologiquement”, contactez directement le fabricant pour avoir des preuves. Appeler le centre de conseil aux consommateurs est parfois utile si vous n’avez pas de réponse. Si vous êtes allergique à beaucoup de colorants ou d’ingrédients, mieux vaut éviter d’acheter des produits non testés dermatologiquement et bien vérifier les étiquettes. Il faut notamment se méfier des produits « naturels » bon marché car souvent on n’y connaît rien sur les ingrédients et les méthodes de test. Si possible, consultez un dermatologue et amenez le produit de beauté ou d’hygiène que vous voulez acquérir pour être rassuré.