Comment naissent les tendances vestimentaires ?

Une tendance se définit comme étant une évolution ou une tournure soudaine qui enflamme rapidement un groupe, une société ou une période sur un élément culturel précis. Généralement, le phénomène de la mode est limité dans le temps et la fin d’un air signifie le début d’un autre bien qu’un design ne meure jamais vraiment. Une tendance peut disparaître et resurgir brutalement quelques années plus tard, tout comme elle peut évoluer et s’imposer pour devenir le style du moment ou être le standard de l’époque.

L’indispensable cahier des tendances

L’évolution de la mode de chaque enseigne pendant les mêmes saisons n’est pas le fruit du hasard. En réalité, les marques tirent leur inspiration des fameux cahiers des tendances. Beaucoup ignorent encore que les bottes, les leggings, les chaussures, le sportswear, les chemises en soie, les combinaisons à rayures et les autres styles qui modulent les silhouettes de demain proviennent des réflexions d’une poignée d’individus. Ces derniers travaillent dans des agences spécialisées. En France, ce type de bureaux se compte sur les bouts des doigts, mais les résultats de leur recherche font la pluie et le beau temps dans l’industrie de la mode dans le monde entier. L’expression “résultat de recherche” est tout à fait appropriée puisque les personnes travaillant dans ces agences ne versent pas dans l’art divinatoire.

Au contraire, leur travail repose sur une méthodologie scientifique faisant appel à des spécialistes de différentes disciplines, dont entre autres des designers, des stylistes et des sociologues. Ces personnes vont partir à la chasse aux graines de tendances ou aux signaux faibles, pour les extrapoler afin de créer la tendance de demain trouvée dans chaque magazine de mode. Leurs terrains de chasse sont les défilés de mode, les expositions d’art, mais également la politique, les actualités, les recherches scientifiques et bien d’autres encore. Une fois ces cahiers vendus à prix d’or auprès des industriels, tout un processus se mettra en marche.

Le lobbying industriel à la base d’une tendance vestimentaire

Parler du diktat de la mode est à la fois vrai et faux. Effectivement, les marques avec les publicités, les promotions, les défilés de mode et les actions de lobbying influencent énormément les tendances. Mais en général, tout part des fameux cahiers de tendances qui eux tirent leur origine des comportements et des changements qui s’opèrent dans une société. L’action des industriels de la mode est indéniable dans l’amplification d’une tendance, étant donné que la préparation d’une collection demande énormément de temps et d’investissements financiers. Mais pour qu’une tendance s’impose auprès d’un groupe donné, la fameuse graine doit être là sinon elle ne prendra jamais racine. Ces détails n’excluent pas le fait que ce soit l’industrie de la mode qui plante ces fameuses graines dans certains cas, afin de toujours garder une longueur d’avance sur les tendances.

Des imprévus peuvent surgir tout de même, comme dans le cas du Covid qui les a forcés à s’adapter au jour le jour. La tendance du WFH (travail à la maison) est née de ces faits puisque malgré tout, les adeptes de la mode continuent de consommer pour mettre en avant des silhouettes parfaites.

Les influenceurs et les réseaux sociaux au service des nouvelles tendances

Ancrer une tendance vestimentaire dépend de trois ingrédients essentiels, à savoir l’appropriation du public ciblé, le travail des influenceurs et d’internet. L’appropriation varie selon le comportement des consommateurs finaux face à un produit. La mode est une question de goût et de sensation. Le fait qu’un client puisse trouver son avantage dans les vêtements achetés a toute son importance. Une fois que le public trouve un intérêt quelconque dans un habit, la tendance est lancée. Ces éléments qui captivent peuvent se retrouver dans le côté confortable de la coupe, dans l’accessibilité du prix, ou encore dans un intérêt plutôt psychologique. Un vêtement peut servir de moyen de communication, selon le cas, il peut procurer un sentiment d’appartenance, de puissance et d’assurance.

Récemment, les influenceurs ont fait leur entrée dans l’arène des tendances vestimentaires. En réalité, la mode a toujours connu cette catégorie de professionnels, mais de manière indirecte grâce aux artistes, aux hommes politiques et aux autres célébrités. Avec l’avènement des réseaux sociaux, les influenceurs ont su s’imposer et font généralement le pont entre le public et l’industrie de la mode. Beaucoup de marques se servent de leurs images et de leurs communautés pour faire la promotion de leurs nouvelles collections.

Si les nouvelles tendances vestimentaires sont inévitables, Internet est sans aucun doute la meilleure manière de le vulgariser. La vitesse de propagation est devenue quasiment virale grâce à cet outil, surtout en passant par les réseaux sociaux. Ce canal est énormément exploité par les industriels, tout comme par les influenceurs. S’ajoutent à cette utilisation accrue les boutiques en ligne qui permettent aux consommateurs d’obtenir très rapidement des informations, de commander, mais aussi de partager et d’obtenir des avis, des retours et des critiques. De par ces actes, les consommateurs véhiculent encore plus la tendance et leur rôle dans la consécration d’un style est non négligeable.