5 questions à se poser avant d’acheter des bijoux

Avec l’incroyable talent qu’ont les joaillers, surtout ceux des bijouteries de grandes marques, pour mettre en valeur leurs bijoux en or et leurs bijoux en argent, difficile de résister. Même avec des pièces réalisées avec des matériaux moins nobles, le résultat est sans doute le même, tellement les créateurs rivalisent de talents et d’ingéniosités. Cependant, pour que l’achat soit pertinent, quelques questions sont à se poser.

1. Bijou neuf ou ancien?

Étrenner une chaîne en or, des boucles d’oreilles et d’autres pièces inédites est toujours excitant. La sensation est encore plus intense si le bijou est unique et si son créateur jouit d’un certain renom. En effet, les modèles signés par les marques prestigieuses ont beaucoup de valeurs. Mais malgré ce fait, une nouvelle tendance est en train d’émerger, le goût pour les bijoux anciens. La bijouterie d’occasion est de plus en plus cotée auprès des fashionistas. Cette question a donc toute son importance au vu des avantages qu’apporte un modèle ancien. Sa valeur historique est l’élément qui séduit le plus, surtout si le bijoutier parvient à retracer son origine. Une pièce ancienne signifie également que peu de personnes possèdent le même modèle. Les bijoux antiques jusqu’à l’époque de l’art déco sont pratiquement des modèles uniques. Le prix pèse également sur la balance puisque généralement, les pièces d’occasion coûtent moins cher que les bijoux neufs.

2. Combien d’argent à mettre sur la balance ?

La question du budget pèse énormément dans le choix d’un bijou comme un collier en argent ou des bagues en or. Plus le portefeuille est large et plus les possibilités sont élevées, que ce soit au niveau du choix du joailler, du design, ou encore des pierres précieuses. Toutefois, aussi raffiné que soit le bijou en question, savoir rester raisonnable est important. Ne pas tenir compte de la dépense est formidable au moment d’acheter une bague de fiançailles par exemple. Néanmoins, il est dommage qu’un bijou aussi symbolique, synonyme de bonheur à deux, ne devienne une source d’endettement. À défaut de trouver la pièce idéale dans une bijouterie d’occasion par exemple, pourquoi ne pas explorer d’autres alternatives ? Les créations plaquées or ou argent sont également très appréciées. Au lieu d’un diamant bleu, peut-être qu’un diamant jaune, un rubis ou une émeraude entrerait dans le budget.

3. À qui est destiné le bijou ?

Même dans les temps anciens, les bijoux ont toujours joué un rôle, autant pour son titulaire que pour la société au sein duquel ce dernier évolue. En plus de mettre en valeur la beauté d’une personne, ce genre d’accessoire permet aussi d’asseoir la position sociale de cette dernière. Aujourd’hui, le bijou a surtout un rôle esthétique et est plutôt associé aux tendances, mais aussi aux besoins de se faire plaisir ou de gâter les autres. Quand une personne s’offre une pièce, voire même des collections de bijoux, la question de la faute de goût ne se pose pas. Mais lorsque ces accessoires sont donnés à titre de cadeau, ces derniers doivent impérativement convenir au destinataire, que ce soit au niveau du style, du type, de la taille, ou bien la couleur.

4. À quelle fréquence et pour quelle occasion porter le bijou ?

Cette question est utile pour déterminer le type de bijou à acheter si jamais le choix n’a pas encore été arrêté. Pour une personne qui fait du travail manuel, une bague n’est peut-être pas très pratique, surtout pour être portée au quotidien. Certains aiment se parer constamment avec de belles pièces, dans ce cas, ils doivent trouver le temps de les entretenir. Les occasions pour porter le bijou comptent également. Un peigne en ivoire ou une broche est plus adapté pour des évènements mondains. En revanche, une simple chaîne avec une petite pierre se porte très bien tous les jours. En règle générale, les bijoux les raffinés sont à préserver et à ne mettre que pour les grandes occasions.

5. Qu’en est-il du certificat d’authenticité ?

Avant d’acheter un bijou de valeur, le mieux est de s’assurer que la boutique en question propose un certificat d’authenticité, même les modèles anciens ou d’occasion peuvent en avoir. Le bijoutier peut très bien les faire certifier ou expertiser avant de les mettre en vente. À défaut d’avoir une bonne traçabilité sur son origine, le certificat peut au moins mentionner le type de métal et de pierres précieuses ainsi que leur valeur. Le certificat est important en tant que gage de qualité et permet d’avoir une bonne traçabilité des matériaux utilisés. Mais mieux encore, si jamais le propriétaire du bijou décide de le revendre plus tard, le document peut devenir un argument commercial important. Faire assurer le bijou équivaut également à une certification étant donné que la compagnie va forcément le faire expertiser avant de signer.